Mes sources d'inspiratons

La première et la plus fréquente des questions que l'on pose à un auteur est sans doute celle-ci : d'où lui vient son inspiration ? Je pense que chaque auteur à une réponse différente tellement les sources d'inspirations sont nombreuses.
Mes sources d'inspirations sont, elles aussi, nombreuses : une image, une chanson, une nouvelle que j'ai lu. Et parfois, rien que le fait de penser à un membre de ma famille (mon frère, mon chien,et...) m'inspire. Parfois, ce sont des paysages enneigées, des rencontres. Et parfois, ça viens comme ça, au hasard. Mais un auteur doit être un générateur à idées pour trouver toujours de nouvelles choses à raconter. En fait, plutôt, une nouvelle façon de raconter. Je pense que toutes les histoires possibles et imaginables ont été racontées. L'auteur doit trouver une nouvelle façon de l'écrire pou qu'elle soit unique ! Chaque auteur à son style et c'est cela qui rend l'histoire unique !

Mes habitudes d'écriture

Chaque auteur est uniqe et chacun à ses habitudes d'écritures. Moi, une fois mon petit-déjeuner terminé vers 9 ou 10 heures, je m'installe à mon bureau qui est dans ma chambre, j'allume mon ordinateur et j'essaye d'écrire 700 ou 1000 mots.
Contrairement aux gens qui peuvent écrire dans des endrois animés (cafés et autres) moi j'ai besoin de calme. J'ai déjà essayer d'écire avec de la musique, mais quand je suis lancé dans l'écriture je ne l'écoute plus donc c'est inutile.
L'après-midi, après mon café avalé vers 14 ou 15 heures, je me remet à écrire sur mon ordinateur 1000 mots. J'écris donc entre 1400 à 2000 mots par jour. En fait toujours un peu plus de 2000 mots. Entre 2014 et 2060.

Mes livres

Alors, mes livres... J'écris sutout du fantastique, mais je me suis aussi mis à écrire du policier. Mon but est d'être lu (c'est le but de tout auteur je pense) pour faire voyager le lecteur dans mon univers.
J'ai surtout commencer à écire des nouvelles avant de me lancer dans un vrai roman, pour m'entraîner. L'écriture est une vraie drogue pour moi, mais j'en parlerai plus bas. Je suis autoéditer pour le moment, ce qui veut dire que j'endosse tout les rôles présents dans une maison d'édition : correction, mise en page, création de la couverture, promotion... Ce n'est pas facile, mais je met tout en oeuvre pour que mes lecteurs est un maximum de confort et de plaisir en lisant mes livres.

Mes influences

Quand j'ai commencé à écrire mon premier roman, à 12 ans, c'était de la science-fictions, une guerre entre humains et machines alors que je n'avais jamais vu Terminator. J'ignore qui m'a influncer à cette époque.
Ensuite, en 2009, c'est Tolkien avec sa trilogie du Seigneur des Anneaux qui m'a influencé et m'a fait écrire un roman de fantasy, Le Lac à la Licorne ,qui n'est plus en vente aujurd'hui. il a beaucoup de défauts mais c'est le premier livre que j'ai entièrement achevé. Mais à cette époque, j'étais encore en train de chercher mon style.
Enfin, en ce moment, je suis influencé par Stephen King, j'adore le fantastique le paranomal, c'est ainsi que j'ai écrit de nombreuses nouvelle fantastiques. Mais ily a peu, je me suis aussi mis au polar. On m'a demander si je pourrai écrire un polar mélangé à du fantastique et la réponse est non. J'ai essayé et ne suis pas du tout satisfait de mon manuscrit. J'écrit soit purement fantastique ou purement polar. Même si j'ai adorer X-Files dans ma jeunesse !

Les lieux de mes romans

Tous mes livres se passent en Provence car c'est là que je vis. Soit dans des villes réelles (notammment Marseille) soit dans des villes fictives. Je pense notammen à Saint-Mistrs (le Saint vient de Saint-Chamas, le Mi de Miramas le Stre de Istre). Jimagine ce village perdu dans la campagne provençale au milieu des champs de lavande. J'i aussi imzginer la ville de Neucy que j'imzgine près de Nice.
J'aime beaucoup les hisoires se passant dans des petits villzge. Le problème, c'est que quand on parle d'un village existant, comme Saint-Chamas, il faut y aller pour faire des repaires et s'imprégner de l'atmosphère. Quand on invente, c'est beaucoup plus simple. A la vérité, je suis déjà allé à Saint-Chamas, mais j'étais surtout dans la pinède pour tourner des films ou roucouler avec mon ex.

Les personnages de mes romans

Pour chaque roman, j'essaye de créé des personnages différents avec des noms et prénoms différents. Mais je pense éventuellement en réutilise dans des courts passages de mes romans notamment policier. Il se peut ainsi que l'on revoit le lieutenant Colt et Georges Chélbit (tous deux présents dans l'Automne Sera Sanglant) dans quelques parties d'autre romans policier. Ce ne sera pas une suite car ils seront très peu présenst, mais il se peut qu'ils soient mentionnés.

Ce que je met de moi dans mes livres

Dans mes livres, on trouve un peu d'autobiographie. On y trouve aussi mes idées, mes peurs, mes espoirs... Un exemple de vêcu : le protagoniste prend souvent un café avec des oeufs au bacon (très newyorquais, n'est-ce pas ?) Eh bien c'est ce que je prend moi aussi au petit déjeuner. Un autre exemple : dans le livre Vengeance de l'Au-Delà, le professeur Matheis Nacht bois du jus de tomate ou fume la pipe. J'adore le jus de toamate et il m'arrive de fumer la pipe ! Mais je pense que tous les auteurs mettent un peu de leur vêcu dans leur roman. Par exemple, Stephen King met souvent en scène dans ses romans des auteurs, un métier qu'il exerve ! A l'insar de Stephen King, ce sont moi aussi souvent des auteurs les protagonistes de mes histoires.

Ma passion pour l'écriture

Comme je l'ai déjà dit, l'écriture est une passion, une vraie drogue pour moi ! C'est simple, quand je passe un journée sans écrire, j'ai l'impression d'avoir raté ma journée ! C'et un beoin presque vital de taper quelques mots sur le clavier de mon ordinateur. Je n'écris plus à la main, n'y parvenant plus à cause de mon handicap, mais écrire à l'ordinateur est, pour moi, un vrai plaisir. Je me régale à écrire chaque nouveau livre.

Mon handicap

Si vous lisez ceci, c'est que vous souhaitez mieux me connaître ! Alors je ne vais rien vous cacher : je suis uue personne handicapée, atteinte de dystrophie myotonique de Steinert. J'ai donc été déclaré inapte au travail. Comme je le dis souvent, je suis le cas soc de sevice. J'ai beaucoup de temps libre pour écrire. Je passe pratiquemet toute mes journées à écrire, et maintenir mon site web à jour.
Je ne suis paspécialement malheureux (même si je déprime facilement), même si cette foutue maladie m'a fermé les portes des métiers que je voulis exercer (steward, gardien de la paix). Je suis devenu auteur, et cette vie me convien aussi. J'ai toujours eu une âme d'artiste (j'ai fait de la peinture, de la musique et même de la danse !) et je pense que cette âme d'artiste à besoin de s'exprimer à travers l'écriture.

© 2020 copyright Mathias Lanuit - Tous droits réservés

Contact | Mentions légales | Administration